Contre la fièvre

Texte du charme

Charme pur chescune manere de fevre : Ki ke veut estre charmé deit prier la charme par charité. E celui qui le deit charmer le deit charmer quel jur il veut estre gari. E il respundra "le tierz jur" e il ne deportera a manger ne a bievre par enchaison de la maladie. "Beau sire, le verrai cors de Vus seit honuré aussi verraiment cum Vus estes Père, Fiz e Seinz Esperiz, treis persones e un Deu. Descendistes en la virgine Marie e pus suffristes mort pur nus peccheurs e pus resuscitastes de mort en vie denz le tierz jur e descendistes en enfern e preistes hors Adam par vostre grant valur, par vostre grant duçur, par vostre grant beauté, par vostre grant humilité. Beau sire, le verrai cors de Vus seit honuré. Aussi veraiement donez santé a ceste home .N. ou a ceste femme .N. E nomez le nom e pus après covient dire .iii. Pater Nostre e .iii. Ave Maria ke Deus lui doine santé.

Traduction

Charme pour chaque sorte de fièvre : Celui qui veut être charmé doit prier le charme par charité. Et celui qui doit charmer, doit lui demander quel jour il veut être guéri. Et il répondra "le troisième jour" et il ne s'abstiendra ni de manger ni de boire pour cause de la maladie. 'Beau sire, que Votre vrai corps soit honoré autant qu'il est vrai que Vous êtes le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, trois personnes en un Dieu. Vous êtes descendu dans la vierge Marie et puis vous avez souffert la mort pour nous pêcheurs et puis vous êtes ressuscité de la mort à la vie le troisième jour et vous êtes descendu dans l'enfer et vous en avez sorti Adam par votre grande puissance, par votre grande douceur, par votre grande beauté, par votre grande humilité. Beau Sire, que votre vrai corps soit honoré. Aussi vraiment donnez la santé à cet homme .N. ou à cette femme. .N.' Et nommez le nom et puis ensuite il convient de dire trois Notre Père et trois Ave Maria pour que Dieu lui donne la santé.

Commentaire sur la traduction
Traduction d'Edina Bozoky, « Les formules apotropaïques : le pouvoir de la parole, le pouvoir des lettres », dans Elise Louviot, Charles Garcia, Stephen Morrison (dir.), La formule au Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2021, p. 269 n. 17
Commentaire sur la formule

Celui qui prononce doit demander au patient d'indiquer quel jour il veut être guéri. Il répond : le troisième jour et doit aussi observer un jeûne.

Date de copie du charme
XIIIe siècle
Description du charme
Identifiant du charme
13-68
Domaine d'application
Modalités d'application
Forme textuelle
Éléments composants le charme
Langue(s) du charme
Manuscrit contenant le charme
Source

Recueil de recettes
Folios du recueil ou du traité
1R
68V
Manuscrit
London, British Library, Sloane, 146, 56r-56v, 4e quart XIIe siècle, 4e quart XIIIe siècle.
Place du charme dans le feuillet : Corps du texte
Description du manuscrit :

Codex en parchemin, 140x90mm, ff.107, écrit en gothique, en moyen anglais, latin et anglo-normand. Manuscrit contenant des textes médicaux et botaniques écrits au XIIIeme siècle mais aussi un glossaire botanique écrit à la fin du XIIeme siècle.

Numérisation du manuscrit : http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=sloane_ms_146_fs001r
Édition

Hunt, Tony, Popular Medicine in Thirteenth-Century England: Introduction and Texts, Woodbridge: Brewer,1990, p. 286.

Bibliographie

Bozoky Edina, « Les formules apotropaïques : le pouvoir de la parole, le pouvoir des lettres », dans Elise Louviot, Charles Garcia, Stephen Morrison (dir.), La formule au Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2021, p. 265-284, not. p. 269

Contributeur(s)/trice(s)
Joseph Regnaul…
Béatrice Delaurenti