Contre les maladies difficiles à guérir

Texte du charme

Ad dyasiaticum. In nominee domini acciupe plumbum et fac inde crucem parvulam et scribe in ea ante totam Ecce crucem dei ; in fine Pax tibi att’. Et liga super infirmum in collo eius. Et sint custodes qui custodiant eum ut non dormiat ullo modo tribus noctis et tribus meridiebus, quia si hoc fecerit, potest fieri ut inimicus dei crucem illi auferat. In alia hora dormiat. Et fac benedictam aquam et sparge super infirmum et in domum et de ipsa aqua bibat tres noctes et tres meridies et sic deo adjuvante recuperabitur infirmus.

Commentaire sur la formule

Selon Geneviève Xhayet, p. 174, le terme latin dysiaticum serait la translittération du terme grec dysiatikos (« difficile à guérir »).

Date de copie du charme
XIe siècle
Description du charme
Identifiant du charme
11-22
Domaine d'application
Forme textuelle
Éléments composants le charme
Langue(s) du charme
Manuscrit contenant le charme
Source
Manuscrit
Bonn, Burgerbibliothek, 218, 82v, XIe siècle.
Édition

Richard Heim, "Incantamenta magica Graeca latina", Jahrbücher für classische Philologie, suppl. Bd XIX, 1893, p. 552.

Bibliographie

Geneviève Xhayet, Médecine et arts divinatoires dans le monde bénédictin médiéval d’après les réceptaires de Saint-Jacques de Liège, Paris, Garnier, 2010, p. 173-174, qui compare ce charme avec un autre comparable en langue vernaculaire.

Contributeur(s)/trice(s)
Béatrice Delaurenti