Pour ne pas être emprisonné à tort

Texte du charme

Prionier. A perssona q(ue) sia mes a tort en presson, porte ho aga aquestas letras escrichas en pargumas verges : rr.ii.x.b.q.e.b.a.e.nq(ue)..p.i.+

Traduction

Prisonnier. Pour qu'une personne ne soit pas emprisonnée à tort, qu'elle porte ces lettre écrites sur un parchemin vierge : rr.ii.x.b.q.e.b.a.e.nq(ue)..p.i.+

Commentaire sur la traduction
Traduction à partir de celle d'Edina Bozoky, "Les formules apotropaïques : le pouvoir de la parole, le pouvoir des lettres", dans Elise Louviot, Charles Garcia, Stephen Morrison, La formule au Moyen Âge IV, Tunhout, Brepols, 2021, p. 278 n. 49
Commentaire sur la formule

Lettres à porter sur soi pour ne pas être emprisonné à tort.

Date de copie du charme
1re moitié XVe siècle
Description du charme
Identifiant du charme
15-35
Domaine d'application
Modalités d'application
Forme textuelle
Éléments composants le charme
Langue(s) du charme
Manuscrit contenant le charme
Source

Recueil de recettes
Folios du recueil ou du traité
71R
79V
Manuscrit
Auch, Gers. Archives départementales, Série I (Fonds divers se rattachant aux archives ecclésiastiques), 4066, 76v, 1re moitié XVe siècle.
Place du charme dans le feuillet : Corps du texte
Description du manuscrit :

Recueil de textes en occitan datant de la première moitié du XVe siècle, avec notamment un herbier et deux réceptaires. Le charme appartient au second réceptaire

Édition

Maria Sofia Corradini Bozzi, Ricettari medico-farmaceutici medievali nella Francia meridionale, Florence, Olschki, (Accademia Toscana di Scienze e Lettere “La Colombaria”), 159-1, 1997, n° 54, p. 245

Bibliographie

Edina Bozoky, "Les formules apotropaïques : le pouvoir de la parole, le pouvoir des lettres", dans Elise Louviot, Charles Garcia, Stephen Morrison, La formule au Moyen Âge IV, Tunhout, Brepols, 2021, p. 265-284, not. p. 278

Maria Sofia Corradini Bozzi, Ricettari medico-farmaceutici medievali nella Francia meridionale, Florence, Olschki, (Accademia Toscana di Scienze e Lettere “La Colombaria”), 159-1, 1997

Contributeur(s)/trice(s)
Béatrice Delaurenti